Acide phosphorique

Guichon réalise des vannes spécialement adaptées à la production de l’acide phosphorique :

Clapets regards et filtres, Robinets à boisseau, Robinets à soupape, Robinets de fond de cuve, Vannes à passage direct, Vannes papillon

Clapet de non retour à battant
Type : 902

DN 15 à 600 PN 10 à 420

- Aciers inoxydables, duplex, alliages de nickel, métaux "exotiques"

Regard de coulée double glace
Type : 803

DN 15 à 200 PN 10 à 40
- Raccordement brides massives ou vissées
- Aciers inoxydables ou alliages
Robinet à boisseau sphérique
Type : 302N

DN 20/40 PN 50
- Passage réduit
- Titane T40

Fabrication

  • Matériaux : Acier, Inox, Duplex et Super Duplex, Titane, Zirconium, Uranus® B6, Tantale, Nickel, Hastelloy®, Monel
  • Mode de construction : Mécano-soudé, Moulé, Dans la masse

Utilisation

  • Conditions de service : Haute pression, Haute température, Basse température, Abrasion, Corrosion, Viscosité, Vide, Durée de vie, Discrétion acoustique, Absence de zone morte
  • Types de fluides : Liquides, Liquides chargés, Gaz, Poudres et pulvérulents, Fluides visqueux

FAQ - Acide phosphorique

Acide phosphorique – Utilisations de l’acide phosphorique :

- fabrication d’engrais
- traitement de surface des métaux
- agent régulateur d’acidité/antioxydant/séquestrant dans l’industrie alimentaire – E338
- nettoyage de surfaces (métal, tuile, porcelaine, …)
- traitement des eaux- catalyseur en pétrochimie
- coagulation du caoutchouc latex
- teinture dans l’industrie textile
- ciment dentaire …

Posted in: FAQ - Acide phosphorique

Acide phosphorique – Process de la fabrication de l’acide phosphorique :

L’acide phosphorique (H3PO4) peut être produit par 3 méthodes principales : procédé humide, thermique et à four tournant. Le procédé humide est le plus utilisé et l’acide phosphorique issu de cette voie peut être employé pour produire des engrais phosphatés (DAP, MAP, SPA). L’acide obtenu par procédé thermique est d’une pureté beaucoup plus grande et il est utilisé pour des produits pharmaceutiques, des détergents et des produits alimentaires. La méthode à un four tournant, estune alternative prometteuse pour le développement durable et qui peut en principe réduire les coûts.

La concentration de l’acide phosphorique est habituellement exprimée comme pourcentage de P2O5 (anhydride phosphorique) plutôt qu’en pourcentage de H3PO4. Dans une unité à procédé humide (voir figure 1), l’acide phosphorique est produit par l’action de l’acide sulfurique sur le minerai phosphaté naturel. Cela va former aussi du sulfate de calcium insoluble qui est séparé par filtration pour récupérer le gypse.

Les conditions opératoires sont choisies afin de précipiter le sulfate de calcium soit dans sa forme dihydrate, en produisant du P2O5 de concentration 26-32% à 70-80°C, soit dans la forme d’hémihydrate avec du P2O5 de concentration 40-52% à 90-110°C. L’évaporation du solvant peut être utilisée pour concentrer l’acide par la suite.

Exemple de schéma de fabrication de l

Figure 1. Schéma général du procédé humide

Posted in: FAQ - Acide phosphorique

Acide phosphorique – Vannes recommandées :

Les solutions industrielles d’acide phosphorique sont très agressives à cause des impuretés qui se retrouvent dans les minerais. Les pompes et les vannes doivent être construites à partir d’alliages résistants à la corrosion tels que l’acier inoxydable super-austénitique (AISI 904L ou Uranus B6, Hastelloy, Incoloy, Inconel) ou à  haute teneur en chrome.

Posted in: FAQ - Acide phosphorique