Engrais phosphatés – Process de fabrication des Engrais phosphatés

La roche phosphatée (RP) est la matière première utilisée dans la fabrication de la plupart des engrais phosphatés sur le marché. Avec accès à
des minerais riches en phosphore, le Maroc (OCP), la Chine et les US sont les acteurs les plus importants dans l’industrie du phosphate.

La roche est provenant des mines est d’abord envoyée aux unités de valorisation pour séparer le sable et l’argile et pour éliminer les impuretés.
La plupart des procédés sont humides pour faciliter le transport et pour réduire la poussière.

Un acide phosphorique faible (40-55%) est produit par la réaction de roche phosphatée avec de l’acide sulfurique, à l’aide d’un procédé humide.
L’acide phosphorique obtenu est ensuite utilisé dans la production d’une série d’engrais liquides ou solides. Les plus importantes sont les superphosphates simples et triples (SSP, TSP) et les phosphates d’ammonium (MAP, DAP). Généralement les unités de production utilisent des procédés flexibles, permettant la fabrication d’au moins deux produits avec des lignes de production communes (par exemple TSP et DAP combiné).

SSP est simple à produire, mais il est actuellement moins populaire.
TSP résulte de la réaction de la RP avec de l’acide phosphorique, utilisant le procédé de Dorr-Oliver. GTSP (TSP granulé) est obtenu de cette façon, avec de très bonnes propriétés de stockage et manutention.

Economique et à forte teneur en éléments nutritifs, les phosphates d’ammonium tel que le mono- et le di-ammonium phosphate (MAP, DAP) sont un autre choix d’engrais populaire. Ils sont obtenus lorsque l’ammoniac (liquide ou gazeux) est ajouté à l’acide phosphorique faible.
Le diagramme simplifié de la production d’engrais phosphatés est représenté dans la figure suivante :

Exemple de schéma de fabrication des Engrais phosphatés

Posted in: FAQ - Engrais phosphatés