ISO 15848 : Guichon qualifie ses vannes aux Emissions fugitives

1/ Le contexte

D’après le CETIM : « Dans la pétrochimie, les robinets industriels sont considérés comme les principales sources d’émissions fugitives de COV. Depuis quelques années des normes, des spécifications utilisateurs ou des réglementations proposent des procédures (essais de type et essais de productions) visant à caractériser et qualifier les performances des robinets ou des systèmes d’étanchéité des tiges de manœuvre (presse-étoupe). »

Face au durcissement des réglementations environnementales qui visent à mesurer les émissions atmosphériques de COV dans les secteurs industriels d’une part, et au constat que les robinets industriels sont considérés comme la principale source d’émissions fugitives d’autre part,  des mesures doivent être prises par les robinetiers.

Guichon, dans un souci de performance et de protection environnementale, décide de qualifier ses vannes pour proposer à ses clients des produits hautement étanches au process/atmosphère.

2/ La démarche

Les normes considérées sont : l’EN ISO 15848-1 & 2 et la Procédure SHELL 77/300 (2008)
Produits concernés : robinets piston type 606 – 6’’ – Cl600

La norme ISO vise à la qualification de robinets de sectionnement et vannes de régulation vis-à-vis des émissions fugitives. Elle définit des classes d’étanchéité et des classes d’endurance (cyclages thermiques et mécaniques). La mesure de fuite préconisée pour le presse étoupe dans l’essai de type est un mesurage de débit de fuite total par la méthode au vide. Le fluide de test est principalement l’hélium.


Qualification du design de la vanne à partir d’un prototype (norme ISO 15848-1) : tests hélium – Février 2017

  1. Test du prototype aux pressions de service et températures de service
  2. Cyclage de la vanne (ouverture/fermeture)
  3. Mesures sous vide du débit de fuite hélium au niveau du presse-étoupe

Pour ce prototype, les tests ont été composés de 205 cycles à 20°, avec une mesure du taux de fuite tous les 50 cycles.

 Résultat :

Taux de fuite de 2.10-9 mbar.l.s-1.mm-1 qui qualifie le robinet piston en taux A
(taux de fuite le plus faible imposé par la norme).
= fuite équivalente au volume d’un dé à coudre de 1 cm3 sur une durée totale de 16 ans.

 

Qualification sur robinets pistons class 600 & inférieur, de DN 3’’ à 12’’.

Conditions de réussite :

  • Accompagnement par le Cetim : tests effectués dans leur laboratoire,
  • Etude préalable du BE sur le choix des garnitures (composition, qualité, impact sur le design).
  • Synergie avec SNRI (Valco Group), sur préconisations d’essais, design.

Qualification des vannes de production (norme ISO 15848-2) – Mars 2017

  1. La vanne est soumise à 6 bars en hélium
  2. Reniflage au niveau du presse-étoupe
  3. La vanne est ouverte et fermée 5 fois
  4. Reniflage au niveau du presse-étoupe
Validée avec succès !

3/ Bénéfices clients :

Vannes Guichon comme gage de qualité contre les émissions fugitives sur des robinets pistons type 606 :

  • respect de l’environnement ;
  • amélioration des problèmes de santé et sécurité ;
  • amélioration de la productivité des installations ;
  • réduction de l’impact sur le vieillissement industriel des installations ;
  • réduction des pertes de produit (intérêt économique).

 

Sources :

  • « Emissions fugitives des robinets industriels : Le point sur la normalisation et les méthodes d’essais », Cetim
  • « Directive n° 2010/75/UE relative aux émissions industrielles », Union Européenne