La mindfulness en entreprise: servir l’homme et la performance économique

Thierry Perrier a dirigé Guichon Valves pendant 13 années en plaçant 5 valeurs cardinales – le professionnalisme, l’esprit d’équipe, la combativité, l’enthousiasme et  l’authenticité – au centre de sa gouvernance.

valeurs professionnalisme esprit d'équipe combativité authenticité enthousiasme guichon valves

Aujourd’hui, l’entreprise qu’il vient de céder et dont il laisse les rennes à une gouvernance partagée, a développé un ADN autour du bien-être et de la santé au travail ; un choix éthique qui porte aussi des fruits mesurables au niveau de la compétitivité et de la productivité (voir article : Thierry Perrier, un management éthique et bankable).

Parmi toutes les actions RSE (Responsabilité sociétale de l’entreprise) engagées au sein de cette organisation, une apparaît pionnière et emblématique : la pratique de la mindfulness (méditation de pleine conscience) proposée à l’ensemble des 85 collaborateurs de l’entreprise.

Adepte lui-même de cette discipline, conscient des bienfaits qu’il en retire sur un plan personnel et professionnel, Thierry Perrier a porté cette petite révolution avec une aspiration : “Pacifier les relations au travail, non seulement au sein de l’entreprise mais avec les différentes parties prenantes. Pacifier la relation professionnelle pour chacun de nous et avec l’objectif de relations apaisée entre nous tous.”

A titre personnel, vous pratiquez quotidiennement la mindfulness depuis huit ans. Quelles circonstances vous ont amené vers cette découverte ?

Thierry Perrier : Un constat professionnel que nous faisons tous à un moment, celui des journées plus lourdes que les autres ; ces journées subies qu’on ramène le soir à la maison.

En ce qui me concerne, je dirigeais Guichon Valves depuis 5 ans quand j’ai réalisé que cette situation “d’inconfort” appelait une réaction de ma part.

A l’époque, votre réponse c’est donc la mindfulness.

T.P : Je commence à méditer, en effet, puis l’exercice devient quasi quotidien, et petit à petit je ressens les bienfaits concrets de cette discipline.

Vous dites que la mindfulness apporte à l’homme autant qu’au dirigeant.

T.P : Bien sûr ! Le calme, l’apaisement sont des forces que j’ai développées et qui servent autant l’individu que le manager.

Il y a aussi ce qu’on appelle la “présence à l’instant”. Cette acuité, cette attention se manifestent par exemple dans la capacité à savoir écouter. Savoir écouter vraiment !  C’est à dire être capable de ne pas répondre au téléphone et de ne pas écrire de mail en même temps que j’échange avec un collaborateur… Ça peut paraître une évidence, mais les dirigeants savent bien de quoi je parle.

Cette pratique m’a également amené à un centrage sur mes priorités.

Est-ce qu’on peut résumer en disant que votre gouvernance a gagné en clarté ?

T.P : Clarté dans ma vision, clarté dans mes choix, que j’assume, une meilleure aptitude à trancher également. Et puis la faculté d’oser !

Pour passer de l’expérience personnelle au stade de la transmission, vous avez “professionnalisé” votre engagement dans la mindfulness.  

T.P : J’ai participé et contribué aux travaux du programme de la chaire « Mindfulness, Bien-être au travail et paix économique” guidée par  Dominique Steiler à Grenoble Ecole de Management (GEM), et dont la vocation est notamment l’apaisement des relations dans le monde du travail

salle de mindfulness guichon valvesComment avez-vous procédé pour introduire la mindfulness au sein de votre entreprise ?

T.P :  La sensibilisation s’est déroulée dans le cadre identifié de la RSE ; la pratique de la pleine conscience contribuant au bien-être et à la santé au travail, elle s’y inscrit de façon légitime.

Au départ, nous avons formé un groupe pilote à la MBSR (réduction du stress basée sur la pleine conscience) ; il s’agissait de volontaires issus de tous les services (production, B.E, qualité, commercial …), L’un de nos collaborateurs, Baptiste Frattina, formé de longue date et pratiquant régulièrement la mindfulness, anime désormais les séances.

Nous avons également créé un lieu dédié à cette activité et des sessions sont organisées sur le temps de travail, quatre fois par semaine. Pour le groupe formé, l’accès est libre.

En moyenne, parmi vos collaborateurs, combien de “méditants” ?

T.P : Cinq ou six ont une pratique régulière. Notre objectif n’est pas le prosélytisme, mais l’invitation … l’infusion. C’est une voie que nous proposons, chacun est libre de l’emprunter, ou pas.

séance mindfulness méditation guichon valves robinetterie industrielle rse

Vous racontez que certains de vos collaborateurs n’hésitent pas à proposer un moment de méditation à leurs clients, à des fournisseurs…

T.P : Au début, j’avoue avoir été surpris (agréablement) par cette initiative qui prouvait le degré d’intégration de la mindfulness à leur quotidien professionnelle. Aujourd’hui, ils me rapportent combien leur démarche a transformé les rapports qu’ils entretiennent  avec ces clients devenus partenaires.  Il y a partage de valeurs, il y a création d’un nouveau terrain de (re)connaissance.

Leur démarche est profondément cohérente puisque la notion de “pacification” du monde du travail ne s’adresse pas qu’au personnel, mais à toutes les parties prenantes sont concernées

Nous avons évoqué les bienfaits apportés par la mindfulness sur le plan individuel ; au niveau de l’organisation, quels bénéfices génèrent-elle ?

T.P : Le bien-être engendré par la pratique régulière de la mindfulness permet à chacun de développer sa présence. Des études menées dans le domaine des neurosciences l’indiquent clairement.

Une meilleure présence augmente naturellement la performance globale de l’entreprise.

Parallèlement, les méditants disent se reconnecter avec eux-mêmes, avec leurs besoins. Un sacré facteur de pacification avec soi-même !

Une nouvelle illustration du gagnant-gagnant chez Guichon par notre politique résolument engagée RSE.

Vous évoquez également un gain du côté de l’attractivité.

T.P : Guichon n’est pas Google ! Le secteur de l’industrie souffre d’un déficit d’image et peine à recruter. Cette pratique de la mindfulness, associée aux autres actions RSE mises en place, est un signal à destination des talents. Et au vu des résultats dans le domaine du recrutement, il semblerait que la portée symbolique du message n’échappe pas à cette cible.

*Mindfulness : méditation laïque dite de “pleine conscience”.