Pilotage de l’entreprise

Le bonheurEt le bonheur dans tout cela ?

Sous l’impulsion de Maud Cudraz et de Thierry Perrier, avant que celui-ci ne quitte l’entreprise en juillet 2017, la question du bonheur dans l’organisation est apparue comme la représentation et le but ultime que nous souhaitons atteindre. Plutôt que de charger l’entreprise d’une Responsabilité Sociétale supplémentaire, ce thème du bonheur peut résumer nos aspirations et rejoint également la question clé de la motivation au travail : comment chaque collaborateur peut-il grandir et se développer dans l’organisation – professionnellement et personnellement – afin de libérer sa puissance, d’apporter ses talents à l’entreprise et d’être capable de les déployer aussi à l’extérieur.
Guichon, au sein du groupe Valco, est fière d’être ainsi une des premières sociétés industrielles française à mettre en place le référentiel du Bonheur National Brut dans l’entreprise privée.
Dans notre vision, Bien-être en entreprise et performance économique, loin de s’opposer, se nourrissent donc mutuellement.

Depuis 2008, nous avons introduit une culture de la mesure systémique. Lors d’un Comité de Pilotage mensuel nous assurons l’ajustement de la charge de chaque service et secteur, partageons sur des problématiques et des réussites. C’est aussi l’occasion de vérifier l’efficacité de nos processus à travers les indicateurs.

Les indicateurs de l’entreprise sont ceux issus de notre référentiel ISO9001 v 2008. Il existe 3 à 10 indicateurs par processus qui donnent la mesure de notre progression quant aux objectifs ou aux plans d’amélioration continue. Certains indicateurs amont comme la valeur des offres, les temps de cycles par processus ou le « book to bill glissant 6 mois » vont nous permettre d’anticiper au mieux les variations d’activités.