Soufre liquide

Guichon réalise des vannes spécialement adaptées à la production de soufre liquide :

Robinets prise d'échantillon, Vannes à pelle, Vannes papillon

Robinet de prise d’échantillon
Type : 655C

DN 3/4" à 1/2" Class 150 Lbs
– Enveloppe de réchauffage
Robinet de prise d’échantillon
Type : 655M

DN 3/4" x 1/2" PN jusqu’à PN 100

– Garnitures PTFE/verre

Vanne à sièges parallèles
Type : 706

DN 25 à 400 PN 10 à 50
– Construction mécano-soudée
– Aciers inox et duplex, alliages de nickel, matériaux exotiques

Fabrication

  • Matériaux : Acier, Inox, Duplex et Super Duplex, Titane, Zirconium, Uranus® B6, Tantale, Nickel, Hastelloy®, Monel
  • Mode de construction : Mécano-soudé, Moulé, Dans la masse

Utilisation

  • Conditions de service : Haute pression, Haute température, Basse température, Abrasion, Corrosion, Viscosité, Vide, Durée de vie, Discrétion acoustique, Absence de zone morte
  • Types de fluides : Liquides, Liquides chargés, Gaz, Poudres et pulvérulents, Fluides visqueux

FAQ - Soufre liquide

Soufre liquide – Utilisations du Soufre liquide

Le soufre est utilisé pour la fabrication de l’acide sulfurique, fertiliseurs, pesticides et des caoutchoucs.

Posted in: FAQ - Soufre liquide

Soufre liquide – Process de fabrication du Soufre liquide :

Il est obtenu à partir des ressources carbonées fossiles comme le pétrole et le gaz naturel sous forme d’hydrogène sulfuré gazeux (H2S). Les gaz avec un contenu de H2S supérieur à 25% peuvent être utilisés dans les raffineries afin d’en extraire le soufre. Le procédé Claus (voir figure 1) est la méthode de désulfuration de loin la plus utilisée dans l’industrie, elle permettant la récupération du soufre élémentaire contenu dans l’hydrogène sulfuré gazeux. Ce procédé est divisé en deux étapes principales, celle thermique (dans un four à plus de 850°C) et celle catalytique. Cette dernière étape intègre trois sous étapes :
– Le réchauffage: Le gaz est réchauffé et introduit dans le lit catalytique.
– L’étape catalytique: Le H2S restant réagit avec le SO2 à des températures plus basses (200-350°C) en présence d’un catalyseur pour former plus de soufre. La réaction n’étant pas totale, deux ou trois passages par ce type de réacteur sont nécessaires.
– Le refroidissement et la condensation : Dans les condenseurs du soufre, le gaz du process venant des réacteurs catalytiques est refroidi à 130-150°C. Le soufre est ainsi récupéré après chaque passage par les réacteurs.
Figure 1. Schematisation d’un process Claus de récupération de soufre à 3 réacteurs de type « straight-through »

Figure 1. Schematisation d’un process Claus de récupération de soufre à 3 réacteurs de type « straight-through »

Aux cours des années, le procédé Claus a été adapté afin de répondre à l’utilisation des de différentes compositions du gaz entrant  (par exemple un contenu élevé en CO2 ou ammoniac) et afin d’améliorer son efficacité (conversion, consommation en énergie, coût de l’installation). La plupart des unités de récupération du soufre utilisent un des procédés modifiés « straight-forward », flux divisé ou l’oxydation directe.

Posted in: FAQ - Soufre liquide

Soufre liquide – Vannes recommandées

Ce procédé se révèle très agressif pour les vannes qui doivent être en matériaux aliés en général.

Posted in: FAQ - Soufre liquide